Ecoute, Innovation, Convictions, Partage, Actions.

Ecoute


Poser le diagnostic et comprendre les spécificités d'une entreprise, de sa culture et de ses femmes & hommes, de ses marchés et de la relation entre ses marques et ses clients constituent le prérequis à toute démarche d'analyse stratégique et marketing. L'écoute ne doit pas compromettre le recul nécessaire ni la capacité à chalenger. De la pertinence de cette phase d’écoute découlera la qualité et la pérennité des recommandations, mais aussi leurs lisibilités pour le consommateur.

Innovation


Il ne suffit pas de benchmarker pour créer des avantages compétitifs. Comme le décrit très bien W. Chan Kim et Renée Mauborgne dans « Blue Ocean Strategy », la question ne se résume pas à faire mieux que ses compétiteurs dans les océans rouges mais d’inventer des océans bleus…plus facile à dire qu’à faire. Peut-être. Mais décaler une offre par certaines de ses composantes (prix, achat ou leasing, configuration, packaging…) ou les services associés (entre autre digitaux) est souvent accessible.

Convictions


Ça paraît couler de source mais ce n’est malheureusement pas systématique. Un consultant doit être jugé sur sa capacité à développer des convictions et à les faire partager. Avoir des convictions c’est aussi choisir et ne pas rester au stade des forces et faiblesses des différents scénarios analysés. En s’inscrivant dans une relation dans la durée avec nos clients, nous souhaitons être jugés sur l’impact concret business de nos recommandations.

Partage


Rien ne sert d’avoir des convictions si elles ne sont pas partagées. Le juste retour de l’écoute et du diagnostic posé initialement réside dans l’explicitation et le partage des recommandations.

Actions


Dernier arbitre de la valeur des recommandations : la traduction en un plan d’actions simple, précis et activable immédiatement. Ce plan d’actions doit pouvoir être mis en œuvre sans l’aide de TargetOne même si nous pouvons, le cas échéant, apporter un support léger.